C’est quoi ?

En étymologie, c’est l’association de la racine :

géo : la Terre et
biologie :  l’étude de tout ce qui est vivant. (Wikipédia)

La géobiologie est donc l’étude des influences de l’environnement sur le vivant …

 

Source : www.eco-infirmier.fr

et prenant également en compte :

  • la circulation d’eau et son influence sur le Vivant
  • les réseaux telluriques
  • et leurs différents croisements

 

Voici à quoi ressemblent nos chambres à coucher modernes avec leurs différents types d’ondes nocives émanant de la terre,
mais aussi des appareils et des objets.

Source : LA GÉOBIOLOGIE PAR SOI-MÊME, C’EST PARTI !  Eva Dolezel, éd. Jouvence, octobre 2018

  • les failles ou discontinuités de terrain

  • les points dits géopathogènes
  • les échanges d’énergies cosmiques et telluriques déséquilibrés
  • les champs magnétiques de basse fréquence (50 Hz-10 KHz)
  • les champs électriques de basse fréquence (50 Hz-50 KHz)
  • les champs électromagnétiques (C.E.M) de haute fréquences (100 MHz-8 GHz)

Les champs d’hyperfréquence

  • les mémoires des lieux
  • les influences des plans subtils

Toutes ces influences peuvent être potentiellement nocives pour la santé.
Il est cependant possible d’y remédier par différentes adaptations pratiques sur le lieu, purifications, équilibrages et harmonisation.

LA GÉOBIOLOGIE, À QUOI CA SERT ?

Dans un premier temps à :
Détecter les nuisances potentiellement nocives pour la santé d’origine :
Tellurique : eau souterraine, cavité, failles, vortex, réseaux, etc …
Environnementale humaine : ondes électromagnétisme, hyperfréquences, etc
Subtile : parasites énergétiques, entités, etc.
Dans un deuxième temps à :
Supprimer les nuisances, ou en tout cas les réduire de façon significative en proposant différentes solutions
Augmenter le taux vibratoire et le taux de vitalité du lieu, des objets et des personnes présentes
Purifier le lieu des mémoires et des parasites des plans subtils
Harmoniser le lieu afin que la vie y soit plus saine et équilibrée

 

Effet d’une circulation d’eau souterraine

 

l’arbre s’est séparé en deux pour tenter

… de lui échapper !